WELCOME!

Thank you for visiting my page! I am happy to have his opportunity to introduce myself, share a bit about what's happening in my little corner and encourage you to share with me any questions you may have after exploring the information you find here and questions you may bring up as well.

Thank you for stopping by. Please visit again! ;)

Wednesday, 15 June 2011

Guy de Maupassant

Guy de Maupassant



Guy de Maupassant est né en 1850 au château de Miromesnil, près de Dieppe. En 1868, il rencontre Flaubert pour qui il nourrit déjà une grande admiration. Flaubert deviendra pour Maupassant un maître d'écriture exigeant. Après le lycée, il effectue des études de droit à Paris, mais, en 1870 et jusqu'en 1872, il est mobilisé à Rouen. Cette expérience nourrit ses divers récits de guerre qui mettent en avant la résistance héroïque des plus humbles. À partir de 1872, Flaubert suit l'apprentissage de Maupassant mais lui interdit toute publication jusqu'en 1880, date à laquelle paraissent un recueil de vers et, surtout Boule de Suif qui reçoit un grand succès. Il participe aux fameuses Soirées de Médan organisées par Zola et Hennique où se développe le naturalisme littéraire. Maupassant ne peut pourtant pas être totalement assimilé à ce courant et au déterminisme social radical qu'il véhicule. Il publie énormément entre 1880 et 1890 : Les Contes de la bécasse (1883), Une vie (1883), Bel-Ami (1885), Pierre et Jean (1888), etc. Dans Le Horla, en 1887, apparaît le thème du double qui le fascinait. La syphilis l'atteint en 1890 ; il en meurt en 1893.






Origines du naturalisme :    Les Soirées de Médan


C’est dans sa maison de Médan près de Paris qu’est née, en 1880, l’idée chez Zola de proposer à cinq de ses amis ou disciples d’écrire chacun un texte pour les réunir en un volume (Paris, Charpentier, 6 textes, 296p.). Les textes furent lus une première fois chez Maupassant (1850-1893) ; trois en fait, ceux de Zola (1840-1902), de J.K. Huysmans (1848-1901), de H. Céard (1851-1924), avaient déjà été publiés en revue, et, à l’exception de celui de Maupassant, les deux autres, ceux de L. Hennique (1851-1935) et de P. Alexis (1847-1901) étaient composés.














NATURALISME

En 1880 paraissaient Les Soirées de Médan, suite d'histoires guerrières, cruelles et sans gloire. Cinq écrivains, groupés autour de Zola, avaient collaboré au recueil, affirmant ainsi leur adhésion au " naturalisme ".
Cet événement littéraire semble bien oublié. Et si, par sa force naïve, l'œuvre du maître touche encore un large public, qui va lire, aujourd'hui, les romans de ses fidèles, Céard, Hennique, Alexis, ou même des Goncourt, ses ombrageux devanciers ?
Étranglée dans son carcan doctrinal, enfermée dans l'obsession de certains thèmes, énervée par l'abus de grosses épices, déchirée, enfin, entre ses exigences " documentaires " et ses préoccupations malgré tout " artistiques ", l'" école naturaliste " a péri ; mais elle aura marqué un tournant, permis à quelques tempéraments de s'affirmer et laissé un copieux héritage; une postérité dispersée se le partage, non sans ingratitude.



L'objectif du naturaliste selon Maupassant :

Le roman naturaliste cherche à satisfaire la tendance naturelle de l'esprit d'un lecteur qui cherche la gaieté, la tristesse, le rêve, l'idéal... En somme un écrivain naturaliste a pour mission de consoler, d'amuser, d'attendrir, d'attrister, de faire rêver, de faire rire, de faire frémir, de faire pleurer, et de faire penser le lecteur.